IBUKA Europe s’engage à l’éducation sur le génocide des Tutsi
Mercredi, 24 Octobre 2018 00:00
Redigé par Karirima Aimable
Le 24 octobre 2018 à 03:44

Le Collectif des associations Ibuka d’Europe a tenu son assemblée générale ce weekend du 20 au 21 octobre 2018 à Genève en Suisse, où les représentants des sections d’Ibuka Belgique, France, Hollande, Italie, Suisse ont passé en revue toutes les actions menées ces douze derniers mois et les activités prévues pour la 25ème commémoration dont une campagne de sensibilisation de l’histoire du génocide des Tutsi en Europe.

Ils ont décidé de renforcer leur collaboration et d’étendre leur réseau de partenaires (Organisations des communautés juives et arméniennes par exemple) dans la lutte contre le négationnisme, d’unir les forces pour mener à bien leur mission de perpétuer la mémoire du génocide commis contre les Tutsis, de soutien aux rescapés se trouvant en Europe et au Rwanda et de justice.

Il a été rappelé que l’accord de coopération entre Ibuka Europe et la CNLG signé en janvier 2018 contribue également à renforcer cette coopération pour atteindre ses objectifs. C’est dans ce cadre que la visite au Rwanda des représentants du Collectif a été confirmé pour l’année prochaine en automne afin de s’imprégner des réalités du terrain des uns et des autres et de mieux mener des actions communes.

Perpétuer la mémoire passe par la mise en place des lieux de mémoire aussi dans les pays européens. Plusieurs projets sont en cours dans toutes les sections et certains monuments seront érigés lors de la 25ème commémoration.

La lutte contre le négationnisme est un combat de tous les jours dans chaque section. Le négationnisme n’est plus seulement direct et violent, il est aujourd’hui aussi subtil, malsain et dangereux. En effet, les négationnistes adoptent de plus en plus une attitude qui reconnaît le génocide des Tutsi. Ils prennent pour prétextes des justifications politiques ou de liberté d’expression avec l’objectif de le minimiser, de dédouaner les exécuteurs et de charger les victimes. Ibuka Europe va continuer, au travers de ses sections, de mener des campagnes de sensibilisation et d’éducation de la population européenne, surtout les jeunes générations sur le génocide des Tutsi. L’organisation des conférences régulières avec des historiens, des témoignages de rescapés, des présentations dans des écoles, des expositions de photos, des organisations de cafés littéraires avec des auteurs de livres sur le génocide des Tutsi, etc. Ibuka Europe a renouvelé son engagement de faire en sorte que les lois punissant le négationnisme soient votées dans les pays où cela n’est pas encore le cas. A ce sujet, il est également reconnu la nécessité d’une veille sur Internet afin de lutter le fléau du révisionnisme dans le cyberespace.

Concernant la justice, le collectif continuera de suivre de près les procès en cours en Europe. Une attention particulière sera portée sur les procédures engagées dans le cadre du Mécanisme des Tribunaux pénaux internationaux. buka Europe encourage les rescapés à être présents lors de ces procès qui durent des semaines, voire des mois.

La mémoire étant au centre de notre mission, le rescapé et le témoignage seront au cœur de la 25è commémoration. Ibuka France a proposé de placer au seuil de l’évènement une journée de rencontre à Paris de rescapés vivant sur le territoire européen. Elle sera suivie par une journée de présentation par leurs auteurs des livres de témoignages publiés par les rescapés du génocide des Tutsi. Toutes les sections sont invitées à développer des actions de soutien aux projets en faveur des rescapés se trouvant au Rwanda.

Lors de cette assemblée, le Collectif Ibuka Europe a renouvelé son bureau exécutif avec l’élection de Madame Félicité Lyamukuru au poste de Secrétaire générale. Elle occupait depuis une année le poste de secrétaire générale adjointe. Madame Marie-Pierre Mushikiwabo Karangwa a été élue Secrétaire générale adjointe.

Ibuka Belgique désignera le trésorier du collectif d’Ibuka Europe pour les deux prochaines années. La présidence passe d’Ibuka Suisse à Ibuka France.

Le Collectif Ibuka Europe a été créé en 2007 avec comme objectifs de développer à l’échelle européen les trois objectifs d’Ibuka ; à savoir la mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda, le soutien aux rescapés et l’appui à la demande de justice. Il a pour but de stimuler la synergie entre les sections nationales, de promouvoir le soutien mutuel par un échange d’information et d’expérience.

Marcel Kabanda ( à gauche ) qui remplace César Murangira, président d’Ibuka Suisse qui a assuré la présidence de 2016 à 2018
Félicité Lyamukuru au poste de Secrétaire générale - Marie-Pierre Mushikiwabo Karangwa a été élue Secrétaire générale adjointe et Marcel Kabanda comme Président